PRÉSENTATION

Le HAPKIDO est un art martial coréen éclectique établi entre les années 1948 et 1965 par JI HAN-JAE et son maître de YAWARA : CHOI YONG-SOOL.

Combinant les techniques de clefs, de projections et d'attaques des points vitaux héritées des Samouraï japonais (le YAWARA enseigné par CHOI), avec les coups de pieds, les armes (bâton long et court, corde, sabre, canne) et les exercices de respiration de l'antique SAMRANGDO coréen (ajouté par JI), la discipline est orientée vers l'autodéfense en toute situation (toutes distances de combat, avec ou sans armes, debout, assis et au sol) et se veut directe et efficace.

Maître CHOI YONG-SOOL

Maître JI HAN-JAE

Du HAPKIDO dérive un autre art martial coréen, plus récent : le SIN MOO HAPKIDO, fondé en 1983 par JI HAN-JAE, qui adjoint au HAPKIDO des pratiques de méditation, une philosophie inspirée du Taoïsme, du Bouddhisme, du Confucianisme et du Christianisme, et une pédagogie respectueuse du corps, orientées vers l'épanouissement du pratiquant.

Lorsqu'on l'interroge sur la différence entre ces deux arts martiaux, JI HAN-JAE répond simplement : « L'Esprit. ». En effet, le SIN MOO HAPKIDO s'attache autant à l'aspect mental qu'au volet physique de la pratique.

Maître JI HAN-JAE en méditation SIN MOO

Le JEONG HAK est l'École que JI HAN-JAE a placée sous la responsabilité de Nicolas TACCHI, son représentant en France et dans la Francophonie.

Sa particularité est l'importance accordée à la santé des pratiquants, que l'on entretient par une pratique de longévité appelée SUNDO (Yoga & Méditation Coréenne), et au fait de pouvoir pratiquer toute sa vie, avec des exercices faisables à tout âge, bien que physiques.

Une posture de SUNDO

Une technique du JEONG HAK

​© 2019 Sin Moo Hapkido et Jeong Hak Kwan

Marques Déposées à l'INPI par Nicolas TACCHI